Le babysitting, un métier comme un autre

Le baby-sitter ou encore la nounou, ou la garde d’enfant se voit confier la responsabilité de veiller sur les enfants en l’absence des parents à leur domicile, ou à l’extérieur dans le cadre d’activités. Ce métier que beaucoup peuvent dévaloriser est pourtant un métier à part entière. Il est essentiel car c’est celui qui permet aux parents d’être au bureau en ayant l’esprit léger et/ou de profiter d’une vie sociale (les joies de la vie de parents).

Bien que le métier de baby-sitter n’exige pas toujours une formation ou un diplôme de la petite enfance, ce n’est pas un métier que n’importe qui pourrait faire. Il ne suffit pas de laisser un enfant jouer et de vaquer à ses occupations : un baby-sitter peut se voir attribuer plusieurs tâches comme le bain, veiller à l’hygiène corporelle, la préparation des repas, l’aide aux devoirs, le transfert entre l’école et la maison et bien d'autres, selon les exigences des parents. En effet, ce métier requiert un certain profil et des qualités indispensables pour mener à bien la garde d’enfant :


La responsabilité

Les parents vous accordent leur confiance et vous confient leurs progénitures durant leur absence tout en vous donnant accès à leur domicile, leur intimité. Vous vous devez d’avoir la tête sur les épaules et d’être conscient de la responsabilité que cela représente. Il faut respecter les lieux, respecter les consignes laissées par les parents et surtout, ne pas laisser les enfants sans surveillance. Être baby sitter demande une certaine maturité que tout le monde n’a pas.


Aimer les enfants

C’est la base du baby sitting : si vous faites le choix de travailler avec les enfants, il faut avant tout aimer passer du temps en leur compagnie. Si vous choisissez d’exercer ce métier sans cet amour des enfants, il y a de fortes chances que vous ne teniez pas longtemps et cela risquerait même d’être une très mauvaise expérience pour vous (mais aussi pour la famille). Tout comme quelqu’un qui n’aime pas les chiffres ne devrait pas choisir d’être comptable au risque de détester ce qu’il fait.


La patience

Evidemment, qui dit enfant dit patience (beaucoup de patience dans certains cas). La patience est une vertu qui n’est pas donnée à tout le monde. Les tâches que les baby sitters sont amenés à effectuer parfois peuvent en exiger énormément. Par exemple, dans le cas d’une promenade ou d’une activité manuelle avec un enfant agité, il faut savoir faire preuve de maîtrise de soi car nous le savons, les enfants ne nous écoutent pas toujours. Le cas de l’aide aux devoirs requiert de la pédagogie, en plus de la patience.


Bonne capacité de communication

Il n’est pas toujours facile de communiquer avec un enfant. Il faut savoir comment s’y prendre et surtout s’adapter à chaque enfant car ils sont tous différents. C’est de cette façon qu’un baby sitter parviendra à tisser un lien avec l’enfant et réussira à le faire se sentir à l’aise en sa présence. Dès que vous trouverez comment vous y prendre avec un enfant, tout deviendra plus facile.


La réactivité

Le baby sitter doit se tenir paré à toutes les éventualités. En effet, un accident est si vite arrivé avec un enfant qu’il faut tout le temps rester en alerte. D’ailleurs, quelques compétences sont particulièrement appréciées comme la connaissance des gestes de premier secours ou la connaissance générale de la sécurité domestique : le niveau d’eau à ne pas dépasser pour le bain ou encore les gestes à faire en cas de fièvre, par exemple.


La ponctualité

La ponctualité est plus que de rigueur dans le babysitting et peut-être même plus que dans certains métiers. Il serait inacceptable de laisser patienter un enfant 30min à la sortie de l’école alors que vous devez le garder 2h. Tout comme il serait inacceptable de mettre les parents en retard car vous manquez de ponctualité (sauf en cas d’imprévus majeurs).


Vous l’avez donc compris, être baby sitter exige autant de qualités que n’importe quel autre poste. C’est un métier comme les autres, ne devant surtout pas être pris à la légère et encore moins face aux nombreuses responsabilités attribuées à l’intervenant.